J’ai découvert en savoir plus

Tout savoir à propos de en savoir plus

Les beaux jours vont s’installer un peu partout sur le territoire et pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, il est temps ou jamais d’enfiler ses boots, son chapeau de paille et ses gants et de se renouveler une santé en jardinant. On jardine pour entretenir ses plantations ou pour prendre l’air, mais sait-on que le jardinage est aussi extra pour la forme ? Cette activité, somme toute banale, permet en effet de se détendre et de prendre soin de son corps. Nous avons choisit pour vous 5 intérêts du jardinage pour la forme. On n’y pense pas assez, mais le jardinage c’est un sport. Il demande des exercices et peut donc vous permettre d’alterer des kcal. Certaines études ont même montré que 3 heures et demie de jardin nous permettaient d’écouler 1 000 Kcal, soit l’équivalent de ce que l’on perd en courant 2 heures. C’est plutôt encourageant. Bêcher et extirper les adventices peut s’avérer en effet extrêmement fatiguant. Attention cependant à ne pas jardiner dans de mauvaises positions, vous pourriez vous faire mal à l’arrière. Pensez, dans la mesure du possible, à garder le dos bien droit. Il vaut mieux extraire les adventices à quatre pattes qu’en se cassant le dos en deux. Comme tous les sports, le jardinage demande de prendre certaines précautions.

Sais-tu que le jardinage a des intérêts surprenants, particulièrement sur la forme ? En plus de nous faire prendre de l’air, mettre les mains dans la terre offre une montée de sérotonine, un antidépresseur naturel produit par nos neurones. Et si jardiner est bon pour le moral, il est tout aussi bénéfique pour le climat ! On t’explique pourquoi et on t’indique quelques réflexes à prendre maintenant pour te faire du bien à toi… ainsi qu’à la planète ! Un potager écologique, ce n’est pas qu’une idée de légumes ! Tu peux y planter aussi des plantations indigènes, comme l’asclépiade ou l’amélanchier, qui contribuent à préserver la biodiversité tout en augmentant la résilience des écosystèmes. Certaines plantes ne peuvent se reproduire sans l’intervention d’un pollinisateur ( animaux, chauves-souris ou oiseaux ), elles ont donc besoin d’un centre de vie qui leur est favorable. Autrement dit, planter un peu de tout aide ton jardin à faire face aux changements climatiques avec panache ! Étiez-vous le type d’enfant à refiler vos petits pois à votre chien sous la table ? À simuler un mal de ventre chaque fois qu’on vous servait des choux de Bruxelles ? À acheter une salade avec extra vinaigrette et sans laitue ? Si le simple fait de vieillir n’a pas remplacé vos sentiments face aux légumes, les faire pousser vous-même pourrait vous y amener. Une revue d’études publiée en 2017 dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics a divulguer que les enfants qui avaient été initiés au jardinage mangeaient plus de fruits et de légumes.

Que l’on vive dans une maison ou un appartement, on peut jardiner avec ses enfants tout au long de l’année. Le jardin est un terrain de jeu mais aussi un lieu d’apprentissage et de découverte. En fonction de leur âge initiez-les aux joies du jardinage en choisissant des activités adaptées. Pour que le coup de coeur soit complet songez sur leur sécurité et choisissez rigoureusement leur équipement. En jardinant les petits vous éveillez leurs sens et leur créativité. Ils apprennent, à leur rythme, à regarder la nature et à préserver la nature. à l’aide du potager et aux plantes aromatiques faites-leur découvrir ou redécouvrir de nouvelles saveurs et senteurs. N’hésitez pas à leur consacrer un petit espace dans chez vous ou une jardinière sur votre balcon. Avec votre aide, vos jardiniers en herbe développeront leur capacité d’importance et leur patience. Les travaux de la terre leur apprendront de même l’anticipation et l’organisation. Un pas de plus vers l’autonomie. Jardiner permet aux enfants de profiter du grand air et de demeurer en forme. Au-delà des apprentissages, ces activités partagées offrent aussi de vrais instants d’être complice. Bêcher, arroser, creuser, désherber…jardiner est physique, cela maintient la ligne. il convient de juste apprendre comment travailler son jardin sans se faire mal, en utilisant les bons gestes et les bonnes postures. En entrant dans votre jardin, vous pouvez même faire un petit échauffement en effectuant des déplacements de génuflexion, en vous baissant et vous relevant … Après votre session de jardin pensez à vous étirer pour éviter les courbatures !

Pour démarrer un potager on commence par déterminer sa position. La terre cultivée doit être fertile, non polluée et l’exposition au soleil favorable pour la croissance de vos légumes et autres plantations du potager ( aromatiques etc… ). Ce premier article vous offrira une première piste pour déterminer le bon emplacement ainsi que tous ce dont vous avez besoin de savoir pour préparer une zone de culture. Vous trouverez aussi un premier exemple de petit potager. N’hésitez pas à voir parallèlement ce lexique qui démontre les termes du jardinier. Le potager c’est aussi du désherbage, quoique nous évoquerons comment le réduire en cultivant des fleurs que l’on appelle des engrais verts et en pratiquant le paillage ( ou mulching ). Dans le premier article plus bas je présente différents outils dont l’excellente ratissoire provençale. Dans le deuxième je présente justement après différentes méthodes de désherber mécaniquement, le paillage. C’est un point clé en jardinage bio, et pas seulement pour réduire le désherbage et pour protéger le sol de l’érosion, nourrir la faune etc…Semer ses graines est une phase primordiale lorsqu’on jardine. Aujourd’hui, il est très attirant se payer des petits plants à repiquer directement en pots ou au potager. Mais c’est malheureusement se limiter à quelques variétés sélectionnées par les jardineries, pépiniéristes ou vendeurs sur le marché. Le semis offre la possibilité d’accéder à un nombre très conséquent de variétés que vous ne trouverez pas, ou peu, sur les étals du marché et d’autant plus en supermarché. Il ne faut donc pas hésiter à planter, tester, recommencer et découvrir notre belle biodiversité alimentaire ! C’est une chance que nous avons !

Si tout cela vous semble un peu trop long ou difficile à mettre en place, il est possible de réaliser un potager surélevé ( en carré ou sur buttes ). En procurant alors un mixe de terre adaptée, vous vous affranchissez des contraintes de la nature de votre sol. Pour les régions ventées, un mur de la maison ou une haie sont parfaits pour entretenir vos légumes ; à défaut, anticipez d’installer en bordure du potager des groseilliers, des framboisiers, ou bien encore du romarin ou autre laurier-sauce qui feront un rempart gourmand fort agréable. Il est toutefois bonne de ne pas oublier que, quelles que soient les infos que l’on met en place pour remédier aux « imperfections » de la nature, il est encore préférable d’essayer de s’adapter à son centre ; un sol argileux ira parfaitement plutôt aux betteraves, aux épinards, aux fèves ou aux poirées tandis qu’une terre à tendance sablonneuse verra s’épanouir asperges, pastèques, pommes de terre et autres scorsonères. Et si le persil désaprouve les sols trop acides, l’oseille peut se detourner de ceux qui sont trop calcaires. enfin, si le soleil n’illumine qu’avec parcimonie votre potager, optez pour les laitues, les épinards, les cèleris, ou tout autre légume se plaisant à l’ombre ou à la mi-ombre. Faire son potager c’est accepter d’y consacrer un peu ( voire même plus ! ) de son temps. Pour ne pas le perdre et se retrouver submergé par une tâche qui vous dépasse, il convient de bien dimensionner son projet avant de le amorcer.

Selon la saison et l’espèce, les fleurs n’ont pas besoin de la même quantité d’eau. En hiver, l’arrosage doit rester écarté alors qu’en été, il faut le faire tous les jours, une fois la chaleur moins forte plutôt. pour savoir si votre plante a besoin d’être arrosée, il faut simplement l’observer. Le jardinage est une manière de communier avec ses plantes. Plus vous vous en occuperez, mieux elles se mettront. Pour les plantes intérieures, la meilleure façon de les arroser est d’enlever le cache-pot et de les arroser directement dans l’évier. Attendez que l’excédent d’eau soit parti avant de remettre le cache bocal. Pour les extérieures, faites attention à ce que le terreau soit sec avant d’arroser à nouveau. Ajouter du paillis au pied de la plante lui permet de reussir à garder suffisamment d’eau. Si malgré toutes nos astuces pour arroser vos plantations elles sont mal en point, c’est que vous avez sûrement commis l’une de ces erreurs… heureusement, nous avons une astuce pour leur donner un coup de Peps. Pour pousser, les fleurs ont besoin de nutriments. Elles les puisent dans la terre. Il est par conséquent particulièrement important de choisir le terreau en fonction de la race de la plante et de son statut ( en pot, dans le potager, dans la terre… ). Le laurier-rose demande un terreau riche tandis que l’hortensia nécessite de la terre de bruyère.

En savoir plus à propos de en savoir plus


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *