en cliquant ici : Bien se renseigner

Plus d’infos à propos de en cliquant ici

Il est une question que tout vapoteur s’est très certainement posé une fois. Une question qui nous revient souvent sur notre chat en ligne, par chat, ou aussi au iphone, une question qui apparait évidente : Que constituent les recharges liquides ? Nous allons lire les étiquettes qui ornent nos flacons et détailler chacun des constituants servant à la fabrication du liquide et expliquer son rôle. S’il est deux composants qui nous viennent tout de suite à l’esprit pour la conception du e-liquide, ce sont bien le propylène-glycol ( PG ) et la glycérine végétale ( VG ). Le PG et le VG sont supplémentaires et à eux deux composent la Base du e-liquide. pour savoir les proportions de l’un et l’autre on parle de taux de PG/VG. La somme des deux taux se doit d’être de 100%, donc le taux de VG est équivalente à 100 moins le taux de VG. Le propylène-glycol est un liquide incolore, légèrement visqueux, peu volatile, quasiment inodore et particulièrement hygroscopique ( qui absorbe l’humidité de l’air ). Si le fait de savoir qu’il est utilisé dans la conception de résines artificielles, que c’est un composant d’antigel, et autres liquides de freins, qu’il est utilisé comme solvant dans l’industrie des encres d’imprimerie ou aussi comme ressource élémentaire d’articles comme le détergent, vous effraie, peut être serez vous rassuré de d’avoir à l’esprit que le PG est aussi grandement utilisé comme solvant, émulsifiant, humectant ou conservateur dans l’industrie alimentaire, pharmaceutique, les cosmétiques bio et les produits d’hygiène corporelle.

Les bases de nos recharges liquides sont composées de propylène glycol d’origine végétale ( PG ), de glycérine végétale ( VG ). On parle alors de base e-liquide PG/VG. Tous les de e-liquides n’utilisent pas obligatoirement un PG d’origine végétale, il s’agit là d’une de nos mauvaises surprises. Nous préparons ensuite des bases liquide PG – VG nicotinées en ajoutant de la substance nicotinique USP dans différents taux. Nous confectionnons à chaque instant des bases sans nicotine. Le Propylène Glycol et la Glycérine Végétale sont donc complémentaires et sont les premiers éléments qui vont créer le e liquide. Le propylène glycol ou PG est un composant bien et il est considéré comme non toxique, même en exposition répétée et prolongée. Il peut être issu de pétrochimique ou d’origine végétale; nous utilisons pour nos recharges liquides uniquement un PG d’origine végétale. Il s’agit à la fois d’un conservateur et permet de concevoir une vapeur d’eau. Il est utilisé par exemple depuis très longtemps dans les médicaments inhalateurs. Il possède beaucoup propriétés : le PG permet tout d’abord d’homogénéiser le mixe, de sauvegarder les compétences gustatives des arômes et de concevoir de la vapeur pro.

Les goûts changent, les découvertes de même, mais la matière d’un liquide reste la même. On trouve en effet dans chacune de ces petites fioles un mélange de propylène glycol et de glycérine végétale, deux substances qui aident à fixer les arômes sans oublier de dégager suffisamment de vapeur pro pour reproduire les sensations d’une cigarette traditionnelle. Le propylène glycol a pour effet de rendre le mélange assez fluide et lorsqu’il est associé à la nicotine, il multiplie le hit. Vous savez, cette d’effets en gorge que l’on recherche temps lorsque l’on prend une bouffée… La glycérine végétale va de son côté solidifier le liquide et permettre la création de vapeur pro. Une grande partie des produits vendus sur le marché sont composés à 50% de propylène glycol ( PG ) et à 50% de glycérine végétale ( VG ), ce qui permet d’avoir une production de vapeur d’eau importante sans délaisser le hit en gorge. Mais ce taux n’est pas fixe, et plusieurs marques permettent de vaper des jus ayant plus ou moins de VG et de PG. Certains favoriseront les gros nuages, d’autres une importante impression en gorge. Il en faut pour tous les goûts !

La nicotine est la substance qui crée, en partie, l’addiction au tabac. En se fixant sur les récepteurs de la ligne nerveux, elle libère de la dopamine et produit de une accoutumance qui se solde par du tabagisme. Ainsi, quand le vapoteur décide d’arrêter de fumer pour passer à l’ecigarette, il doit de plus penser à sa dépendance. À l’origine, l’ecig est un substitut nicotinique adroit pour vaporiser la nicotine pour combler la impression de craving liée au manque. L’ecigarette laisse de plus la possibilité au vapoteur de sélectionner son dosage de substance nicotinique. Ainsi, la vaporette permet de d’abaisser progressivement sa consommation de substance nicotinique afin de se sevrer de son accoutumance au tabac. Bien sûr, pour un sevrage assure et sécurisé, nous vous suggérons de suivre les recommandations d’un professionnel de santé. La cigarette électronique n’est pas un médicament. L’inhalation de la nicotine dans la vape empêche de endurer le manque. La nicotine est également génératrice du hit en gorge, la sensation de picotement ressentie lors de l’aspiration de la vapeur pro et qui donne l’impression au vapoteur d’inhaler quelque chose. C’est une impression clef pour apprécier l’expérience du vapotage. Certains recharges liquides se constituent non pas de nicotine, mais de sels de substance nicotinique. Les sels sont une forme brute de la substance nicotinique telle qu’elle est soustraite de la feuille de tabac. Ils conviennent surtout aux vapoteurs qui ont une consommation forte de nicotine. Les sels sont plus rapidement absorbés par l’organisme lors de la vaporisation et de l’inhalation. Ils comblent plus vite le manque et ses effets.

Il est conseillé de se baser sur sa consommation d’ancien fumeur pour choisir le taux de nicotine de son e-liquide. Ces chiffres sont néanmoins des moyennes qui ne conviennent pas à tous les vapoteurs. N’hésitez pas à conformer votre taux de nicotine en fonction de vos ressentis, de vos besoins et de vos sensations pour réussir à arrêter de fumer. En France, la dose de nicotine dans un e-liquide est restreinte à 20 mg/ml. Un liquide pour cigarette électronique est donc finalement d’une grande aisance. La PG et la VG qui forment la base sont des éléments employés dans l’industrie agro-alimentaire et pharmaceutique. Vous en dépensez chaque jour dans votre dentifrice ou en mangeant du pain de mie par exemple. Ils sont parfaitement anodins et ils se vaporisent à basse température, ils sont donc idéaux pour le vapotage. Le problème lorsqu’on débute avec la cigarette électronique, c’est qu’il existe des milliers de goûts différentes et qu’il n’est pas à coup sûr évident de savoir par où commencer.

lorsque l’on débute dans la cigarette électronique, il est important de bien choisir son e-liquide afin de combler son palais, son besoin en nicotine et la d’effets de fumée propre à une cigarette classique. Si l’on veut pouvoir se sevrer efficacement, il faut allier l’utile et l’agréable dans l’idée d’en faire un plaisir. Trois principaux critères sont à sélectionner lors du choix d’un e-liquide : L’arôme, la substance nicotinique et le taux de PG/VG. dans un premier temps, les arômes. il y a 4 grandes familles d’arômes dans le monde de la vape. Les arômes classic qui ont le goût et la puissance du tabac. Les arômes gourmands sont, quant à eux, tournés vers la réalisation culinaire sucrée et les encas. de même, il y a les parfums fruités qui raviront les amateurs de fruits acides, amers ou sucrés… ainsi, l’arôme frais, parfait pour ceux à la recherche de fraîcheur et de sensation mentholée. Le taux de substance nicotinique est à chaque fois à séléctionner selon vos attentes : prendre un taux trop faible aura pour effet de vous faire vaper toute la journée pour combler le manque de substance nicotinique, tandis qu’un taux trop fort peut entrainer des maux de tête désagréables liés à une surdose de nicotine auquel corps humain n’est pas toujours habitué.


Plus d’informations à propos de en cliquant ici


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *