Zoom sur en cliquant ici

En savoir plus à propos de en cliquant ici

l prévient mais aide aussi les malades déjà atteints. Ce sont les conclusions des médecins qui font l’hortithérapie. Inventé au 18ème s. par le psychiatre américain Benjamin Rush, cette thérapie par le jardinage accompagne les personnes atteints d’autismes, de migraines mais aussi d’Alzheimer. Le jardinage maintient l’éveil intellectuellement. Il nécessite de savoir se repérer dans le temps et dans la taille, de savoir mémoriser le vrai nom des fleurs et de s’armer de patience : ces critères stimulent très bien notre esprit. Le printemps est bel et bien là. Les fleurs sont en éclosion, les températures sont plus soyeuses et les journées encore plus ensoleillées… L’arrivée des beaux jours est l’occasion d’apprécier les rayons du soleil, et il n’y a pas de meilleure activité que le jardinage pour cela ! Ce ne sont pas les plus de 50 ans qui diront le tout autre puisque les avantages physiques et sociologiques de cette activité ne sont plus à démontrer. D’après des chercheurs américains, le jardinage constituerait une véritable cure de jouvence et un atout santé pour les plus de 50 ans. Selon eux, le fait de admirer un lieu riche en plantations permettrait aux personnes âgées de rester en forme et d’informer certaines pathologies liées au vieillissement. de plus, si vous cultivez un potager avec des fruits et légumes, le jardinage vous permettra de bénéficier d’articles frais de qualité, donc de conserver une alimentation variée.

Sais-tu que le jardinage a des intérêts surprenants, particulièrement sur la santé ? En plus de nous faire prendre de l’air, mettre les mains dans la terre assure une incrustée de sérotonine, un antidépresseur naturel produit par nos neurones. Et si jardiner est bon pour le moral, il est autant intéressant pour le climat ! On t’explique pourquoi et on t’indique quelques gestes à adopter maintenant pour te faire du bien à toi… ainsi qu’à la planète ! Un potager , ce n’est pas qu’une idée de légumes ! Tu peux y semer aussi des plantations indigènes, comme l’asclépiade ou l’amélanchier, qui contribuent à préserver la biodiversité tout en augmentant la résilience des écosystèmes. Certaines plantations ne peuvent se reproduire sans l’intervention d’un pollinisateur ( insectes, chauves-souris ou oiseaux ), elles ont donc besoin d’un milieu de vie qui leur est favorable. Autrement dit, planter un peu de tout aide ton jardin à faire face aux changements climatiques avec touffue ! Étiez-vous le genre d’enfant à refiler vos petits pois à votre chien sous la table ? À simuler un mal de ventre chaque fois qu’on vous servait des choux de Bruxelles ? À acheter une salade avec extra vinaigrette et sans laitue ? Si le simple fait de vieillir n’a pas remplacé vos sentiments face aux légumes, les faire pousser vous-même peut vous y amener. Une revue d’études publiée en 2017 dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics a révélé que les petits qui avaient été initiés au jardinage mangeaient plus de fruits et de légumes.

Saviez-vous que des documentations récentes ont mise en évidence que la pratique de une demi-heure de jardinage, plusieurs fois par semaine entraînait d’énormes bénéfices pour la santé comme les risques d’hypertension, de diabète, de maladies cardiovasculaires, améliorait l’état des os, des groupes musculaires et des articulations ? En faite, le jardinage est comparable à la pratique d’un sport doux. Trois heures et demie correspondent à une perte de 1000 Kcal, ce qui est équivalent à quasiment deux heures intensives de jogging. Les médecins recommandent pour garder la forme une dépense journalière de 156 Kcal ce qui se traduit par l’équivalent de 45 minutes de taille ou bien encore 25 minutes de bêchage. La répétition de mouvements très divers comme se baisser, se pencher ou fléchir les niveau des genoux permet de solliciter tous les zones musculaires du corps et ainsi perfectionne la flexibilité. de plus, le jardinage permet de profiter de tous les bénéfices de l’exposition sous le soleil et des activités de plein air. Le jardinage exerce un pouvoir intéressant sur la forme mentale tout simplement parce qu’il génère du bien-être relié à l’activité en extérieur. Le jardinage est une création personnelle gratifiante. Le fait traiter sur son environnement proche pour l’embellir et de voir le résultat de jours en jours et de saisons en saisons, assure une grande satisfaction et booste l’ingéniosité.

si vous êtes adepte du jardinage, vous l’aurez sans doute remarqué, dans un jardin, on se sent vite bien, apaisé. Et avec une bêche à la main, on oublie les soucis du quotidien pour se focaliser sur son activité. Une étude britanique réalisée auprès d’une population en bonne santé, jardinant dans les jardins partagés pour le plaisir a en effet montré qu’une simple séance de jardin permet d’augmenter la confiance en soi, la disposition mentale, l’anxiété et le stress. Il conclut même que les organismes de santé publique devraient stimuler les britanniques à jardiner. Il suggère de fournir à chaque habitant une zone sur laquelle il peut avoir une technique constante de jardinage en prévention de maladie. lorsque l’on jardine dans un jardin partagé, on appartient à un groupe. On discute avec ses co-jardiniers ou avec les gens qui passent rue et posent des questions. On s’entraide, on échange des conseils. « Rendre son environnement plus beau offre le sentiment de détenir une utilité sociale. On s’engage dans un projet qui rend son quartier plus agréable à vivre, plus désirable, qui offre à tout le monde. Psychologiquement, cela redonne de la confiance en soi«, dévoile Isabelle Boucq présidente de la Fédération française espaces vert nature et santé et auteure d’un site professionnel le coup de coeur est dans le jardin.

Pour connaitre en précision la concentration et la composition de votre sol ( pH et degrés de nutriments de votre sol ), envoyez un échantillon à votre pépinière régionale ou faites l’essai vous-même grâce à une trousse de mesure de sol à domicile que vous pouvez acheter dans quelconque magasin de jardinage. Les serp vous diront à quel point votre sol est acide ou alcalin, ce qui affecte la manière dont les plantations absorbent les nutriments. Étant donné que différentes fleurs se développent mieux à différents type de pH, ce contrôle pourra vous aider à décider ce qu’il faut planter ou non et vous montrera comment vous devrez traiter votre sol. examinez aussi la matière du sol. Il devrait pouvoir facilement être saisissable et s’effriter dans vos mains. Si votre sol est dur ou argileux, il sera difficile pour la plupart des plantations de s’enraciner. dans ce cas il sera nécessaire le travailler en le décapant pour rajouter de la terre fraîche, du paillis et du compost. Prenez le soin d’aérer autant et aussi grandement que possible la zone avant de planter. Cultiver des légumes est une très bonne entrée en matière dans le jardinage. En effet ils ne prennent pas autant de temps à se accroitre que des fleurs de déco, donc si vous faites une erreur, vous n’aurez pas perdu des mois et des mois de votre temps. Commencer par des tomates, des courgettes qui poussent assez aisément, ou testez tout type de plantations simples pour secteur qui auront pu vous être conseillé. sachez que les premiers succès sont une source d’idées et cela vous apportera envie d’aller plus loin. L’objectif de ce conseil est d’éviter de vous lancer dans la plantation de plante très difficile qui peut vous freiner dans votre désir de jardinage.

Avant de défricher la cour entière, il faut penser à la superficie qu’on souhaite cultiver : est-ce seulement pour avoir des légumes frais ? Prévoit-on plutôt faire des conserves, des marinades ou congeler certains légumes ? a savoir qu’habituellement, une superficie de 4 à 6 mètres carrés est suffisante pour une famille de quatre personnes. Il sera alors possible d’y loger 2 ou 3 plants de tomates, 1 ou 2 talles de concombres, quelques plants de poivrons ou de piments et quelques rangs de haricots, de betteraves, de crudités, de radis, de carottes et d’autres petits légumes. on peut choisir un potager en carré, très facile à réaliser. Votre potager devra être positionné en plein soleil, dans un sol plutôt riche. Avant de préparer l’espace, il peut être sage de réaliser un audit de sol complète dans le but de connaître ses forces et ses malfaçons. Celle-ci devrait être faite tous les 2 ou 3 ans pour avoir des serp optimaux. Rendez-vous en jardinerie avec votre échantillon. Elles offrent ce service ! il convient de aussi prévoir une couche de 30 cm de terre meuble pour que les racines des plants puissent se développer facilement. Avant de commencer, les plants seront disposés sur le lieu qui leur est consacré. Pour faciliter l’entretien et la récolte, les distances de plantation doivent être respectées alors il est important de s’assurer que notre plan de travail a été bien pensé. une fois que tout est placé, il n’y a plus qu’à planter et planter tous nos plants !

Texte de référence à propos de en cliquant ici


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *